Programme de formation

Programme de formation

Qu’est-ce que l’IPP ?

En 2012, avec ses collaboratrices Mariette Lepage M.Ps., Claudine Lepage M.Ps. et Silvia Lipari M.A., Odile Husain inaugurait l’Institut de Psychologie Projective (IPP), afin d’officialiser un programme de formation qu’elle avait débuté en 1994 et qui est maintenant accrédité par l’Ordre des Psychologues du Quebec (OPQ). L’IPP est un regroupement de psychologues cliniciens, d’orientation psychodynamique, spécialistes de l’évaluation projective de la personnalité. Les membres de l’IPP partagent des références théoriques communes : la méthode d’analyse des tests projectifs privilégiée par ce regroupement porte sur l’analyse psychodynamique du discours, en référence aux travaux du Groupe de Lausanne, et leur compréhension de la psychopathologie relève d’une approche structurale, inspirée par l’œuvre de Jean Bergeret.

Que fait l’IPP ?

L’IPP s’est donné comme mandat de promouvoir le domaine des méthodes projectives auprès des psychologues et des doctorants en psychologie, en leur offrant des services d’information, de formation approfondie, de supervision individuelle ou de groupe, de consultation et de soutien professionnel. Par ce biais, l’IPP souhaite ériger le domaine des méthodes projectives en une véritable spécialisation, au sein de la pratique de la psychologie. En appui à la loi 21, votée au Québec en juin 2012, l’IPP s’engage ainsi dans le développement des compétences réservées des psychologues en matière d’évaluation des troubles mentaux et de diagnostic. L’IPP considère que le psychologue spécialisé dans l’évaluation projective de la personnalité est appelé à jouer un rôle clef, en vertu de l’éclairage qu’il apporte quant à la problématique du sujet.

Pourquoi l’IPP ?

À l’heure où l’enseignement universitaire des méthodes projectives est en nette régression, il devient difficile pour les psychologues qui le souhaitent d’acquérir une compétence poussée dans ce domaine. Or, les méthodes projectives telles que le Rorschach et le TAT continuent à être largement utilisées dans des milieux et des contextes variés : psychiatrie adulte, pédopsychiatrie, expertise psycholégale, équipes de santé mentale adultes et jeunes en CSSS, bureau privé, psychologie scolaire. De plus, l’American Psychological Association (APA) a reconnu formellement que le domaine de l’évaluation de la personnalité nécessite une compétence spécialisée au sein de la psychologie professionnelle. En dépit de la controverse qui a souvent régné autour de ces outils d’évaluation, il n’en demeure pas moins que ces méthodes, rigoureusement utilisées, permettent une compréhension du sens du symptôme ou de la pathologie visible, ouvrant alors la porte à des perspectives de traitement souvent différentes de celles issues d’une approche essentiellement symptomatique de type DSM.

L’IPP pour qui?L’IPP : où et quand?